Après des études de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Laurent Arcaro intègre la classe de Lied d’Ulrich Eisenlohr et de chant de Rudolf Piernay à la Musikhochschule de Mannheim.

Il participe aux masterclasses de Dietrich Fischer-Dieskau, Gabriel Bacquier et de Thomas Hampson.

Il obtient le premier prix de chant au cycle supérieur du conservatoire de Toulouse, reçoit le Prix Edward James Marshall au concours de St-Chamond, le Prix du Meilleur Espoir au concours de Clermont-Ferrand et se retrouve finaliste au concours de Mélodie Française de Toulouse.

Il intègre le Studio-Oper de Mannheim pour l’étude et la réalisation en scnène de nombreux rôles tels que de Dandini, Guglielmo, Papageno, Harlekin, Malatesta, Belcore, Silvio, Figaro des Nozze di Figaro et Figaro du Barbiere di Siviglia.
Puis, il chante sous la direction de Michel Plasson à Toulouse, de J.-Y.Ossonce à Tours, et Roland Boer au Staatsoper Stuttgart, au Staatsoper Frankfurt am Main, et au Staatsoper Berlin Unter den Linden.

Il est dirigé par Andrea Schwalbach pour le rôle du Kaptain Stone dans Die Blume von Hawaï de Paul Abraham.

Sous la baguette de Dominique Trottein et Joël Suhubiette, il incarne les rôles de Papageno, Gardefeu, Figaro (Nozze di Figaro), 7 rôles différents dans Le Brave Soldat Schweik de Kurka, Schaunard, Marcello et Figaro (Barbiere di Siviglia). Il est invité à plusieurs reprises au Festival d’Auvers-sur-Oise pour des récitals Mozart autour de la trilogie Da Ponte ainsi que pour l’Annonciation, une création mondiale de Pascal Zavaro.

Il chante un récital retransmis sur la chaîne Medici TV au Annecy Classic Festival.

Dans une mise en scène de Louis Désiré et sous la direction de José-Miguel Pérez-Sierra, il chante le rôle d’Alidoro dans la Cenerentola à Metz.
Il décide alors de partir vivre aux Etats-Unis à Los Angeles pour suivre le Young Artist Program du L.A.Opera dirigé par Placido Domingo.
Fort de cette expérience, il rentre et décide de participer chaque année à une série de concerts au profit d’associations caritatives.

Partagé entre la France, l’Allemagne et les Etats-Unis, il fait des « allers-retours » entre le cinéma et la musique, tournant ainsi dans quelques films et courts-métrages dont Heart Zero, qui a reçu le prix du meilleur court-métrage à Los Angeles, et tente de promouvoir la musique française à travers les continents.

Il affectionne tout particulièrement la musique de chambre et forme un duo avec Tristan Pfaff. Ils donnent régulièrement des récitals et leur répertoire s’étend de Schubert, Schumann à Duparc, Debussy, Fauré, Strauß, Rachmaninov…

Il ne délaisse pas pour autant l’Oratorio et s’est déjà produit dans le Messiah, Carmina Burana, Ein Deutches Requiem, le Requiem de Fauré, Die Jahreszeiten, Die Matthäus-Passion de Bach, …

Il donne des concerts d’airs de Haendel au festival Musiques de Chapelles.
Il rend hommage à ses origines napolitaines à travers un large répertoire au cours d’un festival, accompagné par Dominique Trottein.
Il est engagé au Festival de Pontlevoy pour un concert autour de Verdi, Donizetti,Bellini et Puccini.

Parmi ses projets, La Traviata en tournée, un récital autour de Duparc, une Petite Messe Solennelle ainsi que sa participation dans différents festivals d’été.